Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 00:10

2008 et 2009 resteront des années fastes pour les inconditionnels de Stefan Zweig. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, les éditions « Le castor Astral » ont emboîté le pas en rééditant une biographie introuvable depuis une bonne cinquantaine d’années !!

 

«Conscience contre violence». Ouvrage dans lequel on retrouve les thèmes chers à Stefan Zweig. En premier lieu, l’auteur réhabilite un héros oublié ou un ‘déshérité’ de l’Histoire. Comme il le fit par exemple avec Vasco Nuňez de Balboa, qui après avoir traversé l’atlantique, découvre la mer du sud - le Pacifique en 1513, exploit décrit dans « Les très riches heures de l’humanité » p.45 (traduction intégrale de Sternstunden der Menschheit) aux éditions "LGF".  


Cette fois-ci il s’agit de Sébastien Castellion. Un homme qui a osé s’opposer seul à Calvin, l’intégriste-extrémiste de la Réforme Protestante. 

 

Castellion possède une autre caractéristique appréciée par Stefan Zweig : l’humanisme au sens le plus noble du terme, comme Erasme de Rotterdam que Zweig opposera à Martin Luther dans un autre ouvrage.


 Comme il l'a fait pour de nombreuses biographies aux textes denses (celle-ci n’échappe pas à la règle), Zweig met en place des passerelles qui permettent au lecteur d'aller sans difficultés d’une idée à une doctrine, d’une période à une autre, rapprochant les extrêmes pour rendre la compréhension du texte très aisée. Les sujets et les contrastes sont tellement bien maîtrisés que c’est un pur délice pour le lecteur.

En filigrane on retrouve de la vie de Stefan Zweig avec ses douleurs et ses souffrances. En sublimant Castellion, en modeste humaniste qu’il est, Zweig indique de manière pathétique et touchante qu’il aurait voulu être cet homme (préface de Hervé le Tellier). 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Gabriel Ouazana - dans littérature
commenter cet article

commentaires

anne trolliet 20/07/2009 19:33

La violence possède sa propre conscience.

Véronique Mergui 20/07/2009 19:32

Bravo Gabriel. Tu donnes envie à tous de lire l'intégralité de l'oeuvre de Stefan Zweig, dont tu fais une description si précise et si enthousiaste.

Gaëlle 20/07/2009 19:29

Bonjour, J'aime assez votre façon d'écrire et de présenter ces nouveautés. Amicalement. Gaelle, une fana de Stefan Zweig