Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 22:43

Il me semble intéressant de publier le commentaire d'Anne Lelong-Trollier, passionnée de Stefan Zweig et fidèle lectrice de ce blog. Mais au-delà de son assiduité, c'est son esprit vif, analytique et clairvoyant que je souhaite mettre en avant.    

Voici ce qu'elle écrit:
"L’âme de Stephan Zweig est dotée d’une intuition phénoménale, d’une réelle vivacité, lui donnant cette incroyable possibilité de sonder les âmes humaines.  Son esprit est d’une telle rigueur qu’il lui confère une réelle maîtrise de l’expression. Ce talent, nous emmène vers des aventures intérieures d’une grande intimité. Pour Zweig, la vérité est dans 'l’instant perçu'. La vérité est là dans le mouvement, dans ce qui est vécu. Peu importe, si l’instant d’après, la vérité est autre, elle Est, tel est son pouvoir, montrer, révéler, dénoncer, accueillir, parfois laisser en suspens, pour que finalement, la vérité se révèle d'elle même.

 

Lors de la rédaction de son courrier à Freud, quelle était sa conviction ?  De vivre pour voir « les criminels descendrent aux enfers », ou bien la conviction absolue que les criminels allaient connaître l’enfer et que son souhait le plus profond était de vivre l’apogée de ce moment ?

 

Mais Zweig, n’est jamais là où on l’attend, car rien ne l’attache, si ce n’est l’amour et la recherche de la liberté de l’âme. Au moment fatidique, sa conviction est autre, ne détruisant en aucun cas la première, qui est que les criminels vivront l’enfer et que lui veut vivre ce moment. Mais le moment est autre, telle est son âme avide de vivre l’expérience…Qui ne s’est pas levé pour vivre, ne peut s’asseoir pour écrire (Thoreau). L’amour et la liberté l’appellent, c’est une conviction plus absolue, plus totale, plus définitive.  Freud avait perçu que l’âme de Stephan Zweig ne pouvait être enchaînée quelque soit sa conviction car tel était son destin.  Il a choisi le chemin de l’amour au détriment d’un voyeurisme mortifère.

Anne Lelong-Trollier"

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Gabriel Ouazana - dans littérature
commenter cet article

commentaires

le bras 01/04/2010 20:21


bonjour je constate que vous êtes passionnée par cet auteur.J'ai utilisé une de ses citations mais je n'arrive pas à retrouver de que l ouvrage je l'ai tiré.Pouvez-vous m'aider?
Voici la sitation:"SEUL CELUI QUI RESTE LIBRE ENVERS ET CONTRE TOUT ET TOUS PEUT PROPAGER ET MAINTENIR LA LIBERTE SUR TERRE"
Je vous remercie par avance.VOICI MON MAIL :
dugast.alexandra@gmail.com


Gabriel Guy Ouazana 02/04/2010 23:41







Bonsoir,


Je n'ai pas la réponse à votre question. Stefan Zweig a tellement écrit et parlé. Nouvelles, roman, théatre, essais, biographies sans parler de ses
innombrables correspondances et des conférences données aux quatres coins de la planète. Néanmoins, la phrase que vous citez me fait penser à 2 ouvrages. La
biographie d'Erasme dans laquelle Stefan Zweig souligne à de très nombreuses reprises le besoin d'Erasme de rester en dehors de tout combat et de toute polémique.
Et la fameuse autobiographie "le monde d'hier" où Zweig justifie cette nécessité de rester libre, vis-à-vis de ceux qui lui reprochaient son manque
d'engagement véritable en faveur de la cause juive.


Bonnes lectures et belle soirée.


Guy Gabriel







Ouazana 03/02/2010 01:48


Anne Lelong-Trollier est universitaire, elle enseigne l'économie à Toulouse et a publié "Dialogues interreligieux pour une éthique de l'environnement" chez l'harmattan.