Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 19:05

Essai-Montaigne.jpgC’est bien tard, bien trop tard que Stefan Zweig redécouvre  la sagesse douce et tempérée distillée par le philosophe Montaigne. Zweig en avait gardé qu’un vague souvenir des abondantes citations latines qui emprisonnaient une philosophie ‘flétrie’ selon ses termes.. 

Le Stefan Zweig juvénile, dans les textes écrits dans un français d’un autre âge, ne comprit pas grand-chose et ne retint rien.

Mais au crépuscule de sa vie, Stefan Zweig, accablé par les épreuves, à la faveur d’une lecture plus mature, retrouve dans cette œuvre une lénifiante sagesse et un sublime Montaigne. 

A cette époque, S.Z. qui est au brésil, a déjà abandonné son grand projet sur Balzac, rangé dans ses tiroirs « Le joueur d’échecs »,  et a déjà commencé les premiers préparatifs pour quitter ce monde.

Mais l’envie de partager cette sage raison l’emporte et il se lance dans l’écriture d’un court essai sur le grand philosophe Michel de Montaigne.

En effet, on peut aisément comprendre l'admiration de Stefan Zweig pour cet homme, qui toute sa vie fût fidèle à ses aspirations, ne cédant rien, refusant tout compromis, recherchant comme un sacerdoce à se connaître parfaitement pour rester soi-même, pour mener sa propre vie et pour éviter les pièges de l’envie.

Montaigne a mis à son service ses forces mais aussi ses faiblesses pour se forger un destin et atteindre son but. Il a travaillé patiemment mais aussi ardemment aux moyens de se sentir en harmonie avec lui-même et avec les autres.

 

Quelle cruelle désillusion pour Stefan Zweig qui pour sa part, résume sa vie à une interminable errance sans avoir pu, ne fût-ce qu’un instant, vivre une partie de ses rêves.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Gabriel Ouazana - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Larson 11/12/2010 18:52


Bonsoir, rappel intéressant qui donne envie de relire notre cher Montaigne. Merci pour cet article. Amicalement. E.L.


fortin 06/11/2010 08:44


ton blog est très bien fait:j'ai tout lu:tu as fait beaucoup de recherches avec honneté et passion:tu m'as donné envie de lire Stéfan Zweig;et quand je trouve des ouvrages de lui en bibliothèque
:je n'hésite pas ,tes commentaires sur ses oeuvres me sont d'une grande aide pour comprendre l'écrivain
merci Gabriel ,continues de faire partager ta passion

Catherine


Gabriel Guy Ouazana 06/11/2010 16:23



Chère Catherine, merci pour ce commentaire.  Je ne peux que me réjouir d'avance des moments privilégiés que tu auras en compagnie de Stefan Zweig.