Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 02:33

La derniere journee de s zIl faut objectivement s’incliner devant l’ouvrage de Laurent Seksik qui outre le fait de recevoir un excellent  accueil des lecteurs, nous offre une vraie analyse des derniers moments de Stefan Zweig jusqu’à l’ultime instant de sa lente agonie. 

 

Nous en avions besoin car justement un terrible paradoxe a accompagné Stefan Zweig au bout du chemin de sa vie.

Dans son livre « Brésil, Terre d’asile », Zweig nous racontait déjà à quel point il aimait et se sentait bien dans ce pays avec ses couleurs, ses reliefs, ses senteurs, l’incomparable hospitalité et la douceur de vivre des brésiliens bien à l’abri du tumulte angoissant des capitales européennes.

Il revient en 1941 dans ce havre de paix, avec une multitude de projets et de travaux en cours. Qui aurait pu imaginer l’issue fatale qui l’attendait une année plus tard  ?

 

Zweig nous confiait dans « le monde d’hier » qu’il ne vivait qu’avec son corps de paria en Angleterre et plus du tout avec son âme qui était devenue que douleur.

 

Ce paradoxe n’a pas échappé à ses contemporains comme Thomas Mann, le Nobel de littérature de 1929, qui après l’annonce du décès, s’est lancé dans d’obscures conjectures, mettant le suicide sur le compte de ténébreuses affaires liées à des femmes !!!

 

 Et c’est justement le mérite de Laurent Seksik de rétablir les faits historiques et d’analyser avec ses qualités de Médecin et d’écrivain qui se conjuguent  habilement dans ce livre, l’émouvant et pathétique naufrage psychologique de Stefan Zweig, qui n’a pu se défaire de ses habits de misérable, de naufragé, d’exclu à jamais de son monde.

 

Toutefois, ce texte est à rapprocher de celui de Dominique Bona, la talentueuse biographe  - entre autres.

Ce court essai s’intitule «La dernière journée de Stefan Zweig » ?!!

Un titre curieusement très proche, trop proche peut être ?

Il a été publié aux éditions « le grand livre du mois » en 1999,  dans la collection: Les Trésors De La Littérature. Je serai très intéressé d’avoir l’avis d’un heureux possesseur de cet ouvrage car une mise en perspective historique des faits entre ces deux ouvrages peut s'avérer pertinente.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Gabriel Ouazana - dans littérature
commenter cet article

commentaires

wictoria 19/06/2010 16:15


Nous sommes d'accord Gabriel, Zweug est dans notre coeur et dans notre âme.


Gabriel Guy Ouazana 19/06/2010 17:35



Sans aucun doute chère Wictoria.



Valérie Nandy 01/03/2010 23:23


En faisant une recherche sur Stefan Zweig, j'ai découvert votre blog. Il est vraiment intéressant. De loin le plus pertinent de ceux qu'on trouve sur le Net. Cordialement. Valérie.


Balloin 26/02/2010 14:17


A lire tous vos récents articles sur Stefan Zweig, j’ai vraiment envie de connaître cet auteur rapidement.


Gabriel Guy Ouazana 26/02/2010 14:21



Mise en garde: Toute lecture non superficielle de Stefan Zweig entraine une addiction irréversible  .